• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
02/01/2019

Cash Management pour entreprises, un métier sous pression réglementaire en pleine transformation digitale ?

Répondre aux contraintes réglementaires (SEPA, DSP 2, MIF 2, KYC, BSB, Bale 3, Instant Payment…) est d’autant plus important pour l’activité Cash Management des banques que pour les entreprises. Les trésoriers sont désormais intransigeants : choisir un partenaire ayant une connaissance fine du cadre réglementaire local et transfrontalier est une nécessité. Les banques disposent désormais d’un avantage auprès des trésoriers : elles renforcent de plus en plus leurs investissements pour offrir des services à la pointe tout en garantissant transparence et sécurité des transactions.

Renforcement du cadre réglementaire en Cash Management

Le renforcement du cadre réglementaire en Cash Management a principalement ciblé :

La seconde directive sur les services de paiement DSP 2 qui supprime entre autres le privilège des banques concernant l’accès aux informations rattachées aux comptes bancaires de leurs clients. Les données de comptes vont désormais être standardisées, sécurisées et accessibles à des tiers via des interfaces API. Premiers résultats : un écosystème favorable pour (1) le développement des nouveaux acteurs (Fintechs, fournisseurs de services d'informations sur les comptes (AISP), fournisseurs de services d'initiation de paiement (PISP)…) et (2) l’émergence de l’« Open Banking » : une vision révolutionnaire du modèle économique bancaire traditionnel. Ce mouvement permet à l’ensemble des acteurs d’initier et de développer leurs propres applications, services et produits à forte valeur ajoutée (virements SEPA, conseils en investissement, gestion financière…). Parallèlement, de nouvelles directives sécuritaires se font jour pour une meilleure protection des consommateurs lors des paiements en ligne. En particulier, la mise en œuvre de l'authentification SCA « Strong Customer Authentication ».

Un renforcement des dispositifs sécuritaires pour lutter contre les fraudes, la cybercriminalité et le financement du terrorisme : L’évolution des innovations technologiques impose fiabilité, authenticité des transactions, authentification réciproque, sécurisation des échanges bancaires et intégrité des données transmises (ordres de paiements, échanges de fichiers…). A cet égard, les solutions Cash Management proposées en marché aujourd’hui entrent dans une nouvelle dimension, mettant en place des éléments qui assurent le respect des exigences sécuritaires, réglementaires et des contrôles anti-fraude (Identité des interlocuteurs, intégrité et confidentialité des fichiers transmis, cryptage de données…) : 

  • Le « Customer Security Programme » de SWIFT garantit un suivi en temps réel des flux, améliore le niveau de sécurité et détecte immédiatement toute transaction inhabituelle, avant transmission.
  • Le KYC « Know Your Customer » est aujourd’hui au cœur du métier bancaire : une procédure sécuritaire qui impose des règles de vérification de l’origine des fonds et d’authenticité des opérations bancaires.
  • La reconnaissance biométrique de l’initiateur des flux de paiements : des procédures d’identification par empreinte digitale (initiée par Apple pay & Co), vocale ou par analyse comportementale.

A quoi ressemblera le Cash Management de demain ?                                                     

L’avenir du Cash Management pour entreprises repose aujourd’hui sur : la simplification de l’offre de service dans un environnement local et intégré aux autres services entreprises, (2) la poursuite de la lutte contre les fraudes en s’appuyant sur les nouvelles technologies et (3) la limitation des impacts du change en adoptant les crypto-monnaies. Dans ce contexte règlementaire, nous observons trois grands axes d’innovation qui vont transformer l’offre bancaire en Cash Management :

Un Cash ancré dans une offre de service unique intégrant l’ensemble des besoins d’une entreprise dans un portail : des initiatives telles que Citi Direct, Autobahn de Deustch Bank ou One Bank de BNP Paribas montrent l’intérêt porté par ces acteurs dans la transformation de l’offre de Cash Management dans un ensemble unique offrant également les autres services transactionnels, des services de financements, d’investissement…

Un Cash sans fraude avec l’analyse comportementale, future solution de la « Sécurité Cash » : concentrées essentiellement sur des paiements à distance (internet), les tentatives de fraude aux moyens de paiement ne cessent de s’accroître (deux tiers du montant total des fraudes).  L’intelligence artificielle est désormais une future arme, notamment avec l’apparition des paiements instantanés et le recours au Big Data : des robots fonctionnant sur des bases d’analyse comportementale réaliseront des analyses prédictives de comportements de paiements. Résultat : détection plus fine des anomalies et des risques, et une meilleure réactivité aux tentatives de fraude.

Le cash basé sur la crypto-technologie : vers une révolution des « transferts interbancaires ». A l’orée des innovations « blockchain », le marché des crypto-monnaies gagne en visibilité (Bitcoin & Ethereum). En particulier, l’attention est fixée sur le protocole de paiement RTXP « Ripple Transaction Protocol ». Ce dernier garantit un échange en temps réel, à moindre coût. A cet égard, le futur des échanges interbancaires repose sur une nouvelle vision des paiements transfrontaliers via le dispositif RTXP, potentiellement considéré comme une future alternative à SWIFT.

La refonte des offres bancaires en Cash Management permettra de créer un portail unique regroupant l’ensemble des services pour entreprises, répondant aux besoins internationaux comme locaux, dans un univers cryptographié.
 

Sia Partners

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top